Le moyen age

On ne trouve aucune traces concrêtes d'écrits sur la Chiromancie jusqu'au XIII ème siécle. C'est donc avec le moyen age que l'art Chiromantique refait surface en Europe. On peut penser que c'est via les savants arabes que l'on redécouvre cet art en france. Avicenne (980-1037) puis Averroès (1058-1126) dans leur interpretation d'Aristote réhabilitent la Chiromancie comme une branche de la médecine et de l'astrologie.

On prétend que l'église condamnait la Chiromancie, bien que la plus part des documents chiromantiques écrit à l'époque l'ait été dans les monastères. On cite les écrits de Jean de Salisbury (1115-1180) comme exemple de la réprobation de l'église.

Le premier ouvrage imprimé sur la Chiromancie est : Die Kunst ciromantia de Johan harlieb(1448) publié après la mort de son auteur. Ouvrage dont le principal interêt est historique et qui présente les signes particuliers des mains masculines et feminines.

L'autre traité important du XV ème siècle est De phisiognomia de Michael Scott (1477) premier ouvrage imprimé qui parle de la Chirognomonie de la main (formes et volumes de la main) et des ongles.

 

 

Bibliographie

Digby Roll (summa chiromantica) (1440)

Ex divina philosophia accademi collecta (1480) Oeuvre collective